Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes

Nelson Mandela

Un récit vivant et inspiré de la présidence de Mandela, basé sur ses mémoires inachevés.
Les cinq années qui ont permis de concrétiser la vision de Mandela d’une Afrique du Sud libre, moderne et démocratique.
En 1994, Nelson Mandela est devenu le premier Président d’une Afrique du Sud démocratique. Dès le départ, il s’était engagé à n’accomplir qu’un seul mandat de cinq ans. Pendant sa présidence, avec son gouvernement, il a fait en sorte que tous les citoyens sud-africains soient désormais égaux devant la loi, et il a posé les fondations permettant de transformer un pays déchiré par des siècles de colonialisme et d’apartheid en une démocratie pleinement opérationnelle.
Ce livre est le récit des années de présidence de Mandela, principalement basé sur les mémoires qu’il avait commencé à écrire alors qu’approchait le terme de son mandat, mais qu’il n’a pas eu l’occasion de terminer. Le célèbre écrivain sud-africain Mandla Langa a mené le récit à son terme, s’appuyant sur le brouillon inachevé de Mandela, sur les notes prises par le Président au fil des événements ainsi que sur d’abondantes archives inédites. Avec un prologue de sa veuve, Graça Machel, il en résulte un récit vivant et inspiré de la présidence de Mandela et de l’instauration d’une nouvelle démocratie. Cet ouvrage raconte l’histoire extraordinaire d’un pays en transition et les défis que Nelson Mandela a dû affronter alors qu’il s’efforçait de faire de sa vision pour une Afrique du Sud libre une réalité.

Edition : Pocket
Date de parution : 2018

Prix € : 8,95

EAN 13 : 9782266287166

Notre cause commune

Etienne Chouard

« Le peuple, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants » Abbé Sieyès, 1789

Je ne suis pas un  » citoyen  » (un citoyen est autonome, il vote lui-même ses lois), je ne suis qu’un  » électeur « , un enfant politique qui subit la loi votée par un autre que moi.
Notre régime représentatif est un projet antidémocratique, délibéré, volontaire, depuis le début, et l’impuissance politique populaire qu’il verrouille est la cause première des injustices économiques et sociales.
Avec le référendum d’initiative citoyenne (RIC), le peuple monte la première marche d’un processus constituant. Il écrit lui-même les règles de la représentation. Les citoyens constituants, et bientôt les autres, ceux qui les regardent et qui jugent que c’est une bonne idée, sont en train de se trouver une cause commune : instituer nous-mêmes la puissance politique qui nous manque. Dans un peuple devenu constituant, donc vigilant, il n’y a plus de place pour les tyrans.
Étienne Chouard, #CitoyenConstituant, 2019

Edition : Max Milo
Date de parution : 2019

Prix € : 12,00

EAN 13 : 9782315008827

La belle verte. + DVD

Coline Serreau

Quelque part dans l’univers existe une planète dont les habitants évolués et heureux vivent en parfaite harmonie. De temps en temps quelques-uns d’entre eux partent en excursion sur d’autres planètes. Curieusement, depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre. Or un jour, pour des raisons personnelles, une jeune femme décide de se porter volontaire. Et c’est ainsi que les Terriens la voient atterrir en plein Paris.

Edition : Actes Sud
Date de parution : 2009

Prix € : 25,40

EAN 13 : 9782742782901

30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe

Olivier Delorme

Dans les médias dominants, le débat sur la construction européenne se réduit le plus souvent à des lieux communs ou à des anathèmes : « L’Europe, c’est la paix et la prospérité pour tous, parce qu’ensemble on est plus fort. » « Quitter l’Union européenne serait une catastrophe économique, entraînerait le repli sur soi et le triomphe du nationalisme »… Mais qu’en est-il vraiment ? L’Europe est-elle une « belle idée en soi » ? La « construction européenne » a-t-elle, comme on le proclame depuis tant d’années, rapproché les peuples d Europe et garanti la paix ? Le fonctionnement de l’Union est-il démocratique ? Ses institutions sont-elles réformables ? C’est à toutes ces questions qu’Olivier Delorme répond en trente (et un) chapitres courts, argumentés et accessibles à tous, même lorsqu il s’agit d’économie et de monnaie (deux domaines bien trop sérieux pour les abandonner aux idéologues de l’économie libérale). Continuer la lecture de 30 bonnes raisons pour sortir de l’Europe

Le suffrage universel contre la démocratie

Philippe Braud

Tel qu’il est circonscrit, le suffrage universel fonctionne d’abord comme un système qui muselle l’expression des conflits réels, frappe d’illégitimité la parole vraiment rebelle, abolit tendanciellement le pluralisme authentique.

Avoir effectivement, grâce aux « élections disputées », quelques coudées d’avance sur les régimes des goulags du Nouveau ou de l’Ancien Monde sert parfois communément à justifier chez soi l’obstination à vivre sur de faux semblants. Une fonction essentielle du suffrage universel est la facilitation de la domination exercée par l’État moderne. Continuer la lecture de Le suffrage universel contre la démocratie

La démocratie sans maîtres

Matthieu Niango

Notre belle démocratie ne serait-elle qu’un mythe ?
Cernée par la tentation autoritaire, la démocratie paraît fragilisée. Brandie comme un étendard, la promesse d’un « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » n’a, semble-t-il, pas été véritablement tenue. La classe politique paraît souvent plus soucieuse de sa propre survie que du bien commun. La démocratie représentative ne serait-elle qu’un leurre ? Partout dans le monde, de nouveaux mouvements citoyens cherchent à mettre en oeuvre une démocratie horizontale. En déconstruisant les mécanismes et les croyances qui régissent notre vision du pouvoir, ce texte propose de refonder rigoureusement le concept de démocratie réelle. Continuer la lecture de La démocratie sans maîtres

La démocratie athénienne à l’époque de Démosthène

Mogens Herman Hansen

Ce livre est un exposé ordonné de la structure, des principes et de l’idéologie de la démocratie athénienne à l’époque de Démosthène (IVe siècle). Élaboré au terme de vingt-cinq années de recherches, il nous fait découvrir avec clarté et exhaustivité le fonctionnement du meilleur exemple de démocratie directe qu’ait connu l’Histoire, dont les leçons se trouvent encore au coeur du débat sur nos institutions politiques. Continuer la lecture de La démocratie athénienne à l’époque de Démosthène

L’humanitude au pouvoir

Jacques Testart

Enfin une bonne nouvelle en politique : on peut se fier à la capacité des citoyens à raisonner et à décider dans l’intérêt public ! Ce livre explique pourquoi et comment…

 » Humanitude « . C’est ainsi que l’auteur baptise l’étonnante capacité des simples citoyens à comprendre les enjeux, à réfléchir, à délibérer et à prendre des décisions au nom de l’intérêt commun de l’humanité. Cet état transitoire se manifeste chez les personnes invitées à constituer des jurys citoyens pour proposer une solution à un problème d’intérêt général. L’humanitude est une propriété générale des êtres humains largement confirmée par l’expérience répétée des conférences de citoyens réunies à l’occasion de controverses sociotechniques. Continuer la lecture de L’humanitude au pouvoir

L’illusion politique

Jacques Ellul

Dans la société occidentale, le verbalisme politique exprime une double illusion, en même temps qu’il lui donne naissance. Nous assistons au développement de l’illusion de l’homme politique qui croit maîtriser la machine de l’État, qui croit prendre des décisions politiques toujours efficaces, alors qu’il se trouve de plus en plus impuissant en face de la rigueur croissante des appareils étatiques. Continuer la lecture de L’illusion politique

Constitution d’Athènes

Aristote

La Constitution d’Athènes est la seule qui nous soit parvenue des 158 monographies de cités grecques composées au sein de l’école d’Aristote, peu après le milieu du IVe siècle av. J.-C. Publié pour la première fois en 1891, ce texte a révolutionné ce que l’on savait d’Athènes, de ses institutions, de son histoire. Il donne une description inégalée du régime politique de cette cité démocratique, avec un exposé historique qui montre les étapes de sa mise en place. C’est la seule pièce qui nous reste pour saisir comment la réflexion d’Aristote sur la politique s’est formée par l’étude du réel. Ce traité n’avait été traduit qu’une fois en français, en 1922. De nombreux travaux d’histoire et d’archéologie en ont renouvelé la compréhension. La présente édition voudrait en faciliter la lecture à tous ceux qui s’intéressent à Athènes, à ses institutions, ou à l’histoire de la démocratie.

Edition : Le Livre de Poche
Date de parution : 2006

Prix € : 6,50

EAN 13 : 9782253160953