Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine

John J. Mearsheimer – Stephen M. Walt,

Pourquoi les États-Unis fournissent-ils un soutien matériel et diplomatique aussi considérable et aussi constant à Israël ? Ce livre précis et extrêmement bien documenté, démontre que ce soutien ne peut s’expliquer par des intérêts stratégiques communs ni par des impératifs moraux, mais par l’influence politique d’un puissant lobby pro-israélien, qui finit par nuire à la politique américaine et, sur le long terme, à Israël.

Depuis plusieurs décennies, la pièce maîtresse de la politique moyen-orientale des États-Unis a été le soutien à Israël : ils prennent son parti dans les négociations de paix et, chaque année, Israël continue de recevoir trois milliards de dollars d’aide américaine –; un sixième de l’aide étrangère des États-Unis. Pourquoi ce soutien matériel et diplomatique aussi considérable et aussi constant ? Telle est la question à laquelle entendent répondre John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt, deux universitaires américains réputés. Dans ce livre extrêmement documenté, ils démontrent que ce soutien ne peut s’expliquer par des intérêts stratégiques communs ni par des impératifs moraux. Et qu’il est surtout dû à l’influence d’un lobby qui travaille activement à l’orientation de la politique étrangère américaine dans un sens pro-israélien, qui exerce des pressions efficaces sur le Congrès, les présidents et leur administration et qui jouit d’une influence considérable sur l’université et les médias.
Ce lobby a ainsi joué un rôle clé dans la politique américaine au Moyen-Orient sous l’administration Bush au nom de la  » lutte contre le terrorisme « , comme en témoignent la désastreuse invasion de l’Irak, la confrontation avec l’Iran et la Syrie, ainsi que la guerre au Liban de juillet 2006. John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt montrent que cette politique n’était ni dans l’intérêt national des États-Unis, ni dans celui d’Israël sur le long terme. Ils ouvrent un débat nécessaire pour l’avenir de la paix dans cette région du monde.

Edition : La Découverte
Date de parution : 2009

Prix € : 14,00

EAN 13 : 9782707157010

Les guerres illégales de l’OTAN

Daniele Ganser


Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et la fondation de l’Organisation des Nations Unies, prévaut l’interdiction de faire la guerre. Seules 2 exceptions permettent le recours à la force armée. D’une part subsiste le droit à l’autodéfense, et d’autre part l’action guerrière contre un pays est autorisée en cas de mandat préalable et explicite du Conseil de Sécurité de l’ONU. Hormis ces deux cas précis, la guerre est, depuis plus de 70 ans, proscrite par le droit international. Cependant la réalité est toute autre. De nombreuses guerres dévastent le globe, et la fin des conflits militaires n’est pas en vue. Durant ces 7 dernières décennies, certains pays membres de l’OTAN ont trop souvent mené des guerres illégales, ce qui demeure encore aujourd’hui lourd de préjudices pour les populations des pays visés… mais sans conséquences pour les responsables. Ce livre décrit, à travers l’exemple de 13 pays, comment des guerres illégales furent menées dans le passé (Iran, Guatemala, Égypte, Cuba, Vietnam, Nicaragua, Serbie), et le sont encore dans le présent (Afghanistan, Irak, Libye, Ukraine, Yémen et Syrie). Il montre comment les fondements de l’organisation pacifique qu’est l’ONU, et en particulier l’interdiction de faire la guerre, furent clairement sapés. Une terrifiante description d’une angoissante actualité, un plaidoyer pour la paix, un réquisitoire contre l’OTAN. Continuer la lecture de Les guerres illégales de l’OTAN

L’effroyable imposture 2

Thierry Meyssan

Depuis 2001, sous couvert de la « guerre contre la Terreur » ou des « Printemps arabes », Washington mène de manière incessante, directement ou par procuration, de nouvelles guerres au Proche-Orient élargi (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yémen). De fait, nous assistons en réalité à l’élargissement d’un seul et unique théâtre d’opérations sans fin. Dans ce paysage dévasté, le conflit israélo-libanais de 2006 fait figure d’exception : c’est le seul qui se soit terminé.

S’appuyant sur des centaines de sources indiscutables et indiscutées, Thierry Meyssan révèle les plans et les arrière-pensées qui ont conduit à cette guerre, mensongèrement présentée comme la réaction à l’enlèvement de deux soldats israéliens. Il expose les responsabilités de chacun, à la fois en Israël, au Liban et dans la communauté internationale.

Revenant sur la nature de l’État d’Israël et sa fonction dans la région, l’auteur remet en cause le rôle attribué au mouvement sioniste de Theodor Herzl ; il dévoile également la théopolitique qui motive l’action déterminante des leaders politiques évangéliques, en Angleterre et aux États-Unis, pour la création d’un État juif en Palestine.

Cette analyse très documentée s’oppose de plein fouet à la narration faite à l’époque par les grands médias, laquelle s’apparente à ce que ces derniers dénoncent aujourd’hui comme des « fake news ». Elle permet non seulement de comprendre ce qui s’est vraiment passé au Liban, mais aussi ce qui se déroule aujourd’hui en Syrie et au Proche-Orient.

Cet ouvrage a été unanimement salué par toutes les composantes de l’Axe de la Résistance. Continuer la lecture de L’effroyable imposture 2

L’effroyable imposture

Thierry Meyssan

Lorsqu’il parut en mars 2002, L’Effroyable Imposture fit l’effet d’une bombe. Premier ouvrage sur les attentats du 11-Septembre remettant en cause la version officielle, qui pointait la responsabilité de ben Laden et d’al-Qaïda, il a atteint une très vaste audience partout dans le monde. Le nombre de traductions en langues étrangères indique bien en effet que son succès ne s’est pas limité au seul monde arabe, comme les médias en France ont tenté de le faire croire… Ostracisé, ridiculisé, voire démonisé par l’ensemble de la presse hexagonale, Thierry MEYSSAN n’a plus été invité à s’exprimer sur quelque sujet que ce soit dans notre pays. Pourtant, d’innombrables personnalités de par le monde l’ont écouté et sont convaincues que ses analyses sont bien plus proches de la vérité que ne l’est le récit officiel. Il est impossible de dresser la liste complète des hommes d’influence qui ont développé un discours reprenant tout ou partie des « thèses » du politologue français. Des hommes politiques (députés, sénateurs, ministres et jusqu’à des chefs d’État) ont publiquement soutenu ses idées sur le 11-Septembre : les présidents Hugo Chavez, Fidel Castro, Mahmoud Ahmadinejad, entre autres. Moins connu est le fait que le conseiller Fujita a repris par deux fois les points mis en avant par l’auteur dans l’enceinte du sénat japonais, dans le cadre du débat sur le soutien de son pays à la guerre en Afghanistan ; M. Fujita n’est pas membre d’une formation politique marginale puisqu’il appartient au parti démocrate japonais, au pouvoir depuis les élections législatives en 2009. Ces deux livres réunis en un seul ouvrage ne se résument pas à la question de savoir ce qui a frappé le Pentagone : bien plus riches, ils décryptent la politique étrangère états-unienne de la « guerre contre la terreur », qui continue, affublée d’un nouveau nom, sous l’administration Obama. Vous aussi, comprenez maintenant, avec le recul, le dessous des cartes d’une imposture effroyable aux dimensions planétaires…

Edition : Demi Lune
Date de parution : 2010

Prix € : 19,00

EAN 13 : 9782917112151

Les dessous de la politique de l’Oncle Sam

Noam Chomsky

La politique étrangère des États-Unis d’Amérique depuis la Seconde Guerre mondiale expliquée par le professeur et militant Noam Chomsky, exemples à l’appui. Au Viêt-nam, les États-Unis n’ont pas perdu la guerre : ils ont laissé un pays en ruine, divisé, qui ne pourra jamais s’en relever. En Amérique latine, les États-Unis se sont affairés à écraser toute esquisse de démocratie ne cadrant pas avec leurs intérêts économiques. L’Europe de l’Est, tombée sous le joug de l’Ouest après la chute de l’Union soviétique, est maintenue dans un état de sous-développement. Avec la complicité des médias, Washington manie un double langage constant auprès de sa population afin de justifier sa politique étrangère. Court, accessible et très incisif, « Les dessous de la politique de l’Oncle Sam » est devenu un classique des relations internationales et présente un condensé des analyses géopolitiques, économiques et sociales de Noam Chomsky.

Edition : Ecosociété
Date de parution : 2017

Prix € : 12,00

EAN 13 : 9782897193126

Le conflit israélo-palestinien

Vladimir Grigorieff

Le peuple judéo-israélien a réussi la restauration de son indépendance nationale qui met fin à deux mille ans d’exil, d’impuissance et à l’inimaginable Shoah (catastrophe en hébreu). Le peuple palestinien, autochtone, est entré dès le début en résistance devant la menace du sionisme politique. La Nakba (catastrophe en arabe) scella son destin et l’impossible retour en ses foyers. L’Histoire, toujours imprévisible et pour l’heure inachevée, prendra-t-elle enfin la voie de compromis raisonnables ? Cette bande dessinée met en lumière toute la complexité de la question.

Biographie de l’auteur
Poète, pacifiste, écrivain d’ouvrages de vulgarisation,Vladimir Grigorieff est l’auteur, entre autres, aux Editions Eyrolles de « Philo de base », « Philosophies orientales », « Religions du monde entier », « Mythologies du monde entier » et, aux Editions Vie ouvrière, de « Le Judéocide ». En 2017, il publie sa première bande dessinée intitulée « Le conflit israélo-palestinien », en collaboration avec le dessinateur Abdel de Bruxelles, dans la collection « La petite Bédéthèque des Savoirs ».

Edition : Lombard
Date de parution : 2017

Prix € : 10,00

EAN 13 : 9782803637386

Le charme discret du Djihad

F. William Engdahl

Reconnu comme l’un des plus pertinents spécialistes de la géopolitique anglo-américaine du pétrole et de ses implications financières, William Engdahl nous offre ici une analyse essentielle pour comprendre le lien entre l’histoire du pétrole et les guerres actuelles de nouvelle génération qui ont vu l’émergence du salafisme djihadiste au Proche-Orient mais également dans le monde entier avec les attentats terroristes. Les vieilles logiques impériales britanniques de contrôle des matières premières stratégiques ont donné lieu à l’utilisation en sous-main de mouvements idéologiques extrémistes pouvant recourir au terrorisme. Actualisant des logiques similaires, les Etats-Unis ont pris le relais de l’Angleterre, instrumentant l’extrémisme wahhabite et d’autres sectes comme la confrérie des Frères musulmans ou le mouvement Gülen ; des pays comme l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie ont ainsi été poussés à encourager partout le chaos terroriste. Il s’agit d’atteindre les objectifs définis il y a plus d’un siècle par le géographe britannique H.J. Mackinder, à savoir contenir le développement de la Russie, de la Chine et de l’Iran. Ou pour reprendre les mots de Zbigniew Brzezinski, de s’assurer « qu’aucun rival eurasiatique n’émerge, capable de (…) défier les Etats-Unis », permettant ainsi le maintien de leur prépondérance mondiale. Pour garantir à tout prix leur hégémonie vacillante, les Etats-Unis se sont engagés dans une folle fuite en avant, en utilisant les méthodes les moins avouables…
Continuer la lecture de Le charme discret du Djihad

Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression

Victor Serge

Un guide pratique des techniques de répression policière, publié pour la première fois en France en 1926, toujours d’actualité à l’âge de la surveillance électronique, et éclairé par un avant-propos d’Éric Hazan en lien avec l' » affaire Tarnac  » et une actualisation de Francis Dupuis-Déri sur les techniques contemporaines de contrôle policier.

Fichage, surveillance, filature, écoutes, infiltrations, manipulations et provocations ? autant de techniques policières que les régimes de tout poil ont toujours employées contre ceux qui entendaient contester l’ordre établi.
Au lendemain de la révolution russe, les archives secrètes de la police politique tsariste ? la sinistre  » Okhrana  » ? sont tombées entre les mains des insurgés. Victor Serge les a dépouillées. De sa lecture de centaines de rapports et fiches de police, il a tiré une sorte de guide pratique des techniques de répression policière, publié pour la première fois en France en 1926. Si les technologies répressives se sont depuis considérablement modernisées, les grands principes de leur fonctionnement, dévoilés ici, demeurent toujours d’actualité à l’âge de la surveillance électronique.
Après une analyse minutieuse du fonctionnement de la police politique et de la mentalité des  » agents provocateurs « , Serge pose la question du rapport à la légalité, et livre des conseils de base aux militants : comment repérer une filature, résister à un interrogatoire, déjouer des manœuvres de provocation… Loin de toute paranoïa, la leçon fondamentale de ce petit manuel reste éclairante :  » Il n’est pas de force au monde qui puisse endiguer le flot révolutionnaire quand il monte, et face auquel toutes les polices, quels que soient leur machiavélisme, leur science et leurs crimes, sont à peu près impuissantes.  »
Ce document est éclairé par un avant-propos d’Éric Hazan en lien avec l' » affaire Tarnac  » et une actualisation de Francis Dupuis-Déri sur les techniques contemporaines de contrôle policier.
Continuer la lecture de Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression

L’art de la guerre

Sun Tzu

A l’égal des oeuvres de Machiavel et de Clausevitz, ce traité de stratégie militaire, composé par Sun Tzu (VIe-Ve siècles avant J.C.), est un classique du genre. « L’Art de la guerre » ou « Les Treize Articles », où « chaque mot est une perle », pose les préceptes fondamentaux de la guerre et de la politique. Référence incontournable pour de nombreux stratèges contemporains, ce livre dangereux est un extraordinaire traité sur l’art de la tromperie et du retournement.

Edition : Mille et une nuits
Date de parution : 1997

Prix € : 3,00

EAN 13 : 9782842050757

Le choc des civilisations

Samuel Huntington

Un pavé dans la mare.
Au sein du nouvel ordre international, les chocs entre civilisations représentent la principale menace pour la paix dans le monde. D’après l’auteur, la géopolitique mondiale ne se lit plus dans l’opposition idéologique – comme ce fut le cas entre les deux blocs de la guerre froide -, mais dans des conflits et des oppositions entre grandes civilisations, regroupées par affinités culturelles. Menacé par des puissances grandissantes, l’Occident parviendra-t-il à conjurer son déclin ? Saurons-nous apprendre rapidement à coexister ou bien nos différences nous pousseront-elles vers un nouveau type de conflit, plus violent que ceux que nous avons connus depuis un siècle ? Pour Samuel P. Huntington, les peuples se regroupent désormais en fonction de leurs affinités culturelles. Les frontières politiques comptent moins que les barrières religieuses, ethniques, intellectuelles. Au conflit entre les blocs idéologiques de naguère succède le choc des civilisations… Le livre qu’il faut lire pour comprendre le monde contemporain et les vraies menaces qui s’annoncent. « Le livre le plus important depuis la fin de la guerre froide. » Henry Kissinger. « Un tour de force intellectuel : une oeuvre fondatrice qui va révolutionner notre vision des affaires internationales. » Zbigniew Brzezinski.
Samuel P. Huntington est professeur à l’Université Harvard où il dirige le John M. Olin Institute for Strategic Studies. Il a été expert auprès du Conseil national américain de sécurité, sous l’administration Carter. Il est le fondateur et l’un des directeurs de la revue Foreign Policy.

Edition : Odile Jacob
Date de parution : 2000

Prix € : 12,90

EAN 13 : 9782738108395